Aubervilliers En Lutte

Blog de grève des établissements scolaires d'Aubervilliers

Archive for the ‘Actualité du mouvement’ Category

Motion de l’AG unitaire – « Ensemble contre la destruction de l’Education nationale, de la maternelle à l’université » – du 10 avril 2010

Posted by aubervilliersenlutte sur 13 avril 2010

La liste non exhaustive des participants à l’AG est disponible ici : https://docs.google.com/Doc?docid=0AbFlotqYzPCyZGQydHhiOHpfMmY2cDU0aGc4&hl=en

———————————————————-

!! Version imprimable ici !!

Nous n’acceptons pas…

Nous, parents d’élèves, étudiants, enseignants du premier, du second degré et du supérieur, formateurs et enseignants des IUFM et des UFR, BIATOSS, chercheurs, réunis en assemblée générale unitaire ce 10 avril, n’acceptons pas une politique destinée à détruire jusqu’à l’idée même de service public de l’Éducation et à faire de la formation et l’éducation des marchandises.

Cette attaque contre l’éducation s’inscrit également dans une entreprise de casse du travail qui frappe aussi bien le privé que tous les secteurs du public : santé, recherche, justice, culture, pôle emploi.

Nous n’acceptons pas que l’idéologie managériale étende sans cesse son empire, avec les conséquences que l’on sait (exemple de France Télécom notamment).

Ensemble contre la destruction de l’Éducation nationale,
de la maternelle à l’université

Nous continuons à refuser l’opération de casse de l’Éducation nationale baptisée « mastérisation ». Nous affirmons à nouveau, avec la quasi-totalité des syndicats, des associations, des sociétés savantes et un très grand nombre de conseils d’UFR, de conseils centraux d’universités, que nous n’acceptons pas que, sous prétexte d’économies, mais en réalité pour privatiser et marchandiser le savoir, on sabote irrémédiablement la formation des enseignants, que l’on tue les IUFM, les formations à la recherche, que l’on contraigne les nouveaux enseignants à prendre en charge des classes à temps plein dès la première année, sans véritable formation, et que l’on dénature les concours de recrutement, compromettant ainsi durablement la qualité de l’enseignement.

Au moment où le ministre réunit des  « États généraux de la sécurité à l’École »,

  • il organise en même temps les conditions nécessaires au développement de l’insécurité pour 1,6 millions d’élèves, leurs enseignants-stagiaires non formés, premières victimes de cette réforme, et les établissements où ils seront affectés,
  • Il organise une managérialisation de la gestion des établissements et des personnels, qui déstabilise la situation des agents titulaires et généralise la précarité.

Nous réaffirmons, avec les 80 000 signataires de la pétition nationale, qu’enseigner est un métier qui s’apprend et que la formation des enseignants est un investissement indispensable à l’avenir du pays.

Ce que nous exigeons, dès 2010-2011

Nous exigeons, dès 2010-2011 que :

  • Les décrets de juillet 2009 soient abrogés et la réforme abandonnée
  • Les nouveaux enseignants n’effectuent qu’un tiers de leur service de référence et bénéficient d’une véritable formation au métier pendant les deux tiers restants,
  • On puisse s’inscrire au concours de professeur des écoles et au CAPES avec une licence, à l’agrégation avec une première année de Master,
  • Soit réaffirmé le rôle central des IUFM, et le rôle des maîtres-formateurs (détenteurs d’une certification) dans la formation des futurs enseignants,
  • Soient restitués les 16 000 postes supprimés dans l’Éducation nationale,
  • Le recrutement de non-titulaires soit arrêté,
  • La préparation aux concours et une vraie année de formation après le concours soient reconnues par une équivalence de Master,
  • Le calendrier actuel et le contenu des concours de recrutement soient maintenus,
  • La préservation, la conservation, l’entretien et le développement de l’intégralité du patrimoine public de l’Éducation nationale soient assurés de façon pérenne,
  • Soient abandonnées les réformes qui attaquent le premier degré (évaluations nationales, suppression des RASED, réduction du temps scolaire, aide personnalisée, stages de remise à niveau, risque de mise en place des EPEP),
  • Soit abandonnée la réforme des lycées, en préparation pour la prochaine rentrée, qui entraîne la diminution des Dotations Horaires Globales, l’augmentation des heures supplémentaires au détriment des heures postes, la précarisation de la fonction de professeur (stagiaires, contractuels), le dévoiement des savoirs enseignés au profit de pseudo compétences de pré-professionnalisation, l’arbitrage sur les DHG à l’échelle des établissements, générateur de conflits entre les disciplines et de concurrence entre les établissements.

Nous ne participerons pas à la mise en œuvre de ces mesures et nous nous y opposerons, jusqu’à l’abrogation des décrets et à l’abandon de la réforme. Nous ne contribuerons ni à la mise en place pour des étudiants de stages en responsabilité qui ne sont que des emplois précaires déguisés, ni à un « compagnonnage » sans moyens et sans ambition, ni à la confection de masters au rabais, ni à la préparation des concours.

Aujourd’hui, contribuer à la destruction de l’Éducation nationale ne saurait faire partie des obligations de service,  « Agir en fonctionnaire de l’État et de façon éthique et responsable », c’est garantir la qualité du service public contre l’acharnement idéologique dont il est victime.

Nous soutiendrons solidairement tout personnel en butte à des pressions hiérarchiques et à des mesures de rétorsion disciplinaires ou autres, pour faits de résistance à la destruction de l’Éducation nationale, de la maternelle à l’université.

Tout (re)commence en mai

Nous appelons tous les citoyens, étudiants, stagiaires, parents, enseignants, BIATOSS, de la maternelle à l’université, tous les syndicats à se mobiliser pour que ces « réformes » soient définitivement rejetées.

Nous appelons à un mot d’ordre unitaire de toutes les organisations syndicales pour le retrait immédiat de ces « réformes » qui devra permettre de les balayer.

Nous appelons tous les personnels à œuvrer dans le sens d’une grève reconductible dès le mois de mai.

Nous nous réunirons à nouveau le samedi 15 mai pour faire ensemble un nouveau bilan d’étape, élargir et renforcer les moyens d’action. Nous proposons dès maintenant à tous ceux qui sont prêts à se battre pour défendre l’Éducation nationale des pistes pour entrer dès maintenant dans l’action :

  • Nous proposons de réfléchir dès aujourd’hui à la possibilité de mettre en place une grève des examens et un blocage des concours de recrutement si le ministère s’obstinait à les organiser en automne.
  • Nous appelons à organiser et à animer des assemblées générales unitaires et transversales de villes et d’arrondissement, pour développer et coordonner localement des luttes de la maternelle à l’université.
  • Nous recommandons d’imaginer des actions visibles : Nuit des écoles/universités/IUFM,    marches nocturnes, pique-niques, etc., selon les possibilités locales.
  • Nous soutiendrons toutes les actions de refus collectif d’être tuteur et d’organiser, d’encadrer ou d’évaluer des stages en responsabilité avant les concours.
  • Nous coordonnerons les différents mouvements en cours dans l’Éducation nationale : interconnexion des listes de diffusion et des sites Internet (CNU, SLU, CNFDE, syndicats, AG locales, Appel des appels, etc.), liens entre les collectifs de pilotage.
  • Nous proposons de préparer une grève nationale par des actions coordonnées de grève par roulement (une journée) et de « grève marchante » (les grévistes d’un établissement vont à la rencontre des établissements voisins).
  • Nous recommandons de s’opposer partout à la remontée des maquettes de masters « enseignement » et d’imposer la transparence dans les établissements sur leur élaboration.
  • La pétition « 100 000 voix pour la formation des enseignants », qui dépasse aujourd’hui les 80 000 signatures, doit être complétée rapidement et sa remise au ministère donnera lieu à une action médiatisée.
  • Nous appelons tous les jurys de concours à adopter des motions condamnant la réforme, à l’instar du jury du CAPES d’histoire-géographie.

La présente motion est destinée à être largement diffusée et à servir d’appui dans les conseils et les différentes instances pour appuyer les motions et les propositions d’action.

Posted in Actualité du mouvement | Commentaires fermés sur Motion de l’AG unitaire – « Ensemble contre la destruction de l’Education nationale, de la maternelle à l’université » – du 10 avril 2010

Rassemblement devant le rectorat de Créteil à l’appel de la CGT

Posted by aubervilliersenlutte sur 13 avril 2010

Rassemblement devant le rectorat de Créteil à l’appel de la CGT pour porter les revendications des établissements :

http://www.cgteduccreteil.org/spip.php?breve794

Posted in Actualité du mouvement | Commentaires fermés sur Rassemblement devant le rectorat de Créteil à l’appel de la CGT

Vidéo du rassemblement du samedi 10 avril devant l’inspection académqiue du 93

Posted by aubervilliersenlutte sur 11 avril 2010

Plus de 1000 personnes (parents/enseignants) étaient présentes entre l’Inspection académique de Seine Saint-Denis et la préfecture :

http://www.dailymotion.com/video/xcwhjh_bobigny-10-avril-2010_news

Posted in Actualité du mouvement | Commentaires fermés sur Vidéo du rassemblement du samedi 10 avril devant l’inspection académqiue du 93

Rassemblement Mardi 13 avril à 18h devant l’inspection de circonscription d’Aubervilliers

Posted by aubervilliersenlutte sur 29 mars 2010

Rassemblement Mardi 13 avril à 18h devant l’inspection de circonscription
d’Aubervilliers 1, 6 av de la République

Ce jour, l’intersyndicale du 1er degré des sections CGT, FO, SNUIPP, SUD d’Aubervilliers, soutenue par l’UL FCPE d’Aubervilliers, sera reçue par l’IEN d’Aubervilliers pour protester contre :

  • Le non respect du droit de grève
  • Le manque de remplacement
  • Le remplacement des départs en stage par des étudiants non formés
  • Les pressions hiérarchiques
  • La resectorisation

Posted in Actualité du mouvement | Commentaires fermés sur Rassemblement Mardi 13 avril à 18h devant l’inspection de circonscription d’Aubervilliers

Retour sur la veillée de l’école publique au collège diderot le 22 mars

Posted by aubervilliersenlutte sur 25 mars 2010

Nous étions une soixantaine de parents et enseignants d’Aubervilliers à se réunir au collège Diderot pour une soirée de débat et d’information sur la grève, les réformes et les suppressions de postes.

Etaient au programme : un repas collectif, des discussions, des projections de films sur la grève.

Nous n’avons en réalité pas pu nous réunir puisque une partie des parents d’élèves n’ont pu rentrer dans le collège, ce dernier étant fermé sur ordre du rectorat.

La réunion s’est donc transformée en une occupation de deux heures (des banderoles ont été déployées, des journaliste ont fait des interviews et ont pris des photos).

Nous avons quitté les lieux vers 20h30 avec la promesse de remettre ça très vite.

Dont acte :

Rendez-vous est pris pour le vendredi 2 avril !
A partir de 18h à l’école Firmin Gémier

voir le tract

Posted in Actualité du mouvement | Commentaires fermés sur Retour sur la veillée de l’école publique au collège diderot le 22 mars

Appel des grévistes du collège Gabriel Péri (Aubervilliers – 93)

Posted by aubervilliersenlutte sur 25 mars 2010

Après 17 jours de grève, le collège G. Péri reste déterminé

Depuis le 4 février, nous sommes une vingtaine de collègues en grève au collège Gabriel Péri d’Aubervilliers (93), comme dans de nombreux établissements de Seine-Saint-Denis et d’ailleurs.

Comment, en effet fermer les yeux sur le démantèlement programmé du service public d’éducation ? Pour supprimer 80.000 postes d’ici 2012, le gouvernement baisse les heures de cours, sacrifie la formation des futurs enseignants, n’assure plus les remplacements des collègues absents, précarise davantage le secteur éducatif, supprime ou fragilise des disciplines.

Face à la violence sans précédent des attaques, nous sommes convaincus que seul un mouvement d’ensemble de l’éducation peut mettre un coup d’arrêt à cette politique destructrice et à ce projet de société. L’extension de la grève aux autres académies est absolument nécessaire à sa réussite.

Les trois premières semaines de grève ont permis de mobiliser un nombre croissant d’établissements et d’obtenir la grève nationale du 12 mars. Ce jour a été un point de départ dans de nombreuses régions (92 Nord, Toulouse, Lyon, Lille…) qui ont reconduit pour préparer le 23 mars. Plusieurs AGs appellent à une journée de grève et de manifestation le 30 mars.

Une première phase du mouvement semble arriver à sa fin. C’est le moment d’une transition entre une grève principalement départementale et la grève nationale nécessaire.

Nous avons donc décidé d’une semaine continue de grève du 22 au 26 mars (ce qui nous fera au total 17 journées de grève !) pour pouvoir participer à la construction de ce mouvement. Nous reprendrons le travail la semaine prochaine avec le sentiment d’avoir fait ce que nous devions faire dans la limite de nos force. Cependant nous restons déterminés et prêts à nous mobiliser à nouveau et de plus belle.

Les grévistes de Gabriel Péri

Posted in Actualité du mouvement, Matériel militant | Commentaires fermés sur Appel des grévistes du collège Gabriel Péri (Aubervilliers – 93)

Une pétition pour la construction d’un sixième collège à Aubervilliers

Posted by aubervilliersenlutte sur 22 mars 2010

Le sixième collège à Aubervilliers,

VITE, car c’est VITAL pour la VILLE !

Parents, enseignants et habitants d’Aubervilliers demandons instamment aux élus de la municipalité d’Aubervilliers, de Plaine Commune, du Conseil Général de la Seine Saint Denis et à l’Inspection Académique de Bobigny de tout mettre en oeuvre pour que la construction du sixième collège d’Aubervilliers, déjà inscrite au Plan Pluriannuel d’Invertissement de juin 2010, soit vite rendu réelle.

En effet, la ville vient de connaître une augmentation démographique sans précédent, passant de 63136 habitants (1999) à 73699 habitants (2007) et continue d’augmenter de 2% par an (chiffres INSEE). La ville attire désormais et le nombre de logements prévus à la construction par la Mairie est très important (2425 sans compter la future place du Front Populaire et la ZAC « Canal-Porte d’Aubervilliers »).

La croissance des effectifs en primaire de 300 élèves par an, conduisant à la construction d’une école par an, l’augmentation importante des élèves de maternelle, la remontée des effectifs en collège et le taux de natalité très élevé sur l’ensemble des années 2000 rendent urgent la construction de ce sixième collège.

D’ores et déjà, l’augmentation globale des effectifs de collégiens prévue entre 2008 et 2012 ne peut pas être absorbée par les cinq collèges de la ville sans mettre en danger la réussite des élèves. (cf. chiffres donnés pour la resectorisation en 2009)

Diderot Wallon Moulin  EP1 Rosa L.  EP1 Péri TOTAL
-75 +74 +120 +150 +190 + 459

Il y a un lien fort entre les résultats au Brevet, en forte progression (+ 20% dans les collèges EP1 d’Aubervilliers entre 2000 et 2005), le climat des établissements et la baisse des effectifs dans ces collèges. Nous ne voulons pas revenir en arrière !

Il est donc URGENT qu’un terrain soit réservé RAPIDEMENT à ce sixième collège d’Aubervilliers. Il doit tenir compte de la situation actuelle : deux collèges « Ambition réussite » dont il faudrait améliorer la mixité sociale et des nouvelles constructions au centre, au sud et à l’ouest de la ville.

Pétition à l’initiative de la FCPE, de la FSU, de SUD et de la CGT Educ’Action

pétition sixième collège à Aubervilliers

Posted in Actualité du mouvement, Matériel militant | Commentaires fermés sur Une pétition pour la construction d’un sixième collège à Aubervilliers

Refus de la réforme de la formation – des établissements appellent à refuser sa mise en place

Posted by aubervilliersenlutte sur 20 mars 2010

Cité scolaire Olympe de Gouges – Noisy-le-Sec (93)

Aucun stagiaire à temps complet dans l’Académie !

Les étudiants sont contre,
Les universitaires sont contre,
Quelques élèves seraient peut-être pour, oh la la, quels beaux chahuts en perspective,
La Fcpe est contre,
Le ministère est pour, mais c’est pour escamoter des milliers de postes d’enseignants,
Les chefs d’établissement sont contre,
L’opinion publique n’est encore ni pour ni contre, mais l’opinion publique ne déteste pas complètement les enfants,
Nous sommes contre,

Ce n’est certainement pas le moment de baisser les bras.

Nous pouvons gêner, si ce n’est bloquer, l’arrivée de stagiaires à temps plein dans l’Académie de Créteil, et par conséquent ailleurs ; nous pouvons peser pour qu’ils soient formés dans de bonnes conditions.­

Car en ce moment même, le rectorat doit trouver plus de 1500 enseignants disposés à accompagner l’an prochain les hardis lauréats des concours d’enseignement. Et rien ne nous oblige à participer à ce dispositif de « formation » : autant dire que nous avons là un moyen de pression intéressant.

– Et s’il n’y avait pas assez de tuteurs pour regarder faner les stagiaires ?

– Et si cette réforme apparaissait comme techniquement inapplicable ?

– Et si le ministère commençait à douter ?

Contact : olympe-de-gouges@googlegroups.com

Une lettre type de refus pour les recteurs et inspecteurs

Lycée Voltaire – Paris XIe

Texte et pétition

Lycée Jacques-Brel – La Courneuve (93)

Lettre à envoyer au Recteur

Posted in Actualité du mouvement, Matériel militant | Commentaires fermés sur Refus de la réforme de la formation – des établissements appellent à refuser sa mise en place