Aubervilliers En Lutte

Blog de grève des établissements scolaires d'Aubervilliers

Compte rendu complet de l’AG des grévistes d’Ile de France du vendredi 12 mars

Posted by aubervilliersenlutte sur 13 mars 2010

Compte rendu de l’AG des grévistes IdF du 12 03

Présents à l’AG :

Plus de 200 personnes

· 42 écoles

· 53 collèges

· 40 lycées GT et LP

· 3 CIO

· 1 IUFM

· 1 centre médical pour adolescents1

· 1 représentante du supérieur, membre (non mandatée, observatrice) du secrétariat CNFDE (Coordination Nationale Formation des Enseignants, voire site et liste), comprend des membres d’IUFM et d’UFR concernés par la réforme de la formation des enseignants. Présence dans la manif de membres de Paris 1, Paris 4, Paris 7, Paris 8, Paris 12, Marne la Vallée, Paris 13, SLU, IUFM de Créteil

10 AG de villes représentées

Intervention de représentants de Saint Denis

Les représentants du premier degré et d’établissements de Saint Denis demandent de pouvoir intervenir et présenter leurs propositions dés le début de l’AG, dans la mesure où ils doivent ensuite rejoindre une réunion de mobilisation avec les parents sur leur ville (200 personnes
présentes selon une information téléphonée pendant l’AG). Ils proposent un texte sur le 18 mars, journée d’action exceptionnelle parents enseignants, élèves de Saint Denis pour l’école (texte en annexe) et demandent que l’AG IdF appelle à une manifestation parisienne l’après midi du 18

Débat sur la tribune et l’ordre du jour

Des propositions concernant la composition de la tribune (un représentant par département, renouvellement total, agrégation de nouvelles personnes à la tribune déjà constituée…) est tranchée par un vote dans le sens de la dernière proposition.

Sur l’ordre du jour des intervenants (dont Jérôme qui a distribué un texte sur cette question) font des propositions de structuration du mouvement et de mandatement des délégués à l’AG. Point ajouté à l’ordre du jour proposé à l’AG qui est voté.

Les finances sont abordées : il reste 181 euro de la somme collectée le 16 février, suite aux frais de banderoles et de sono et plus tard l’AG est informée que 400 euros ont été collectés.

Bilan Manifestation et relations avec les syndicats

Depuis le 1er février, les manifestations ont été de plus en plus nombreuses. De 200 en manifestation à Aubervilliers le 3 février, 600 le 6 à St Denis, 1500 à 2000 le 11 et le 16 à Paris et 4000 à 5000 le 18 à Paris. Malgré la coupure des vacances, ce 12 mars, le nombre de manifestants a encore entre doublé et triplé puisque les évaluations se situent entre 8 et 15 000. Très fort cortège d’établissements en grève avec banderoles, slogans, sonorisations et symboliques expressifs (banderole de l’AG des grévistes très mobile et secouée, chantier de démolition de Péri, IUFM très combatifs…). Beaucoup de photos, vidéo, interviews. Un clip à vocation d’information a été réalisé.

L’aspect des relations avec les syndicats est abordé de différents points de vue : Les syndicats sont partie prenante de la mobilisation, notamment en appelant à des initiatives de centralisation nationales ou a défaut régionales et à ce sujet un représentant du collège Travail à Bagnolet présente un projet d’appel de son AG de grève, soumis à l’AG IdF, et particulièrement la partie sur la nécessité d’un appel national dans la semaine du 15 au 19 mars. Un représentant d’Henri Wallon à Aubervilliers déplore qu’à la préparation de la manifestation (à laquelle n’étaient invités aucun représentants de l’AG des grévistes) il a été déterminé que le carré de tête serait intersyndical et que la banderole de l’AG des grévistes serait juste derrière à la même hauteur que la FSU Créteil. Ce qui n’était pas la demande de l’AG, définie lors de sa réunion du 10 mars, que la banderole de l’AG. IdF soit en tête de la manif. Plusieurs interventions reviennent sur le fait qu’une délégation comprenant tous les syndicats est partie au ministère, sans emmener, ni même prévenir les représentants de l’AG élus pour participer aux délégations. La proposition suivante est faite : l’AG IdF qui structure les établissements en grève et les syndicats doivent concourir ensemble au succès du mouvement et des manifestations, ce qui implique d’inviter des représentants de l’AG aux intersyndicales, et qu’ils participent aux négociations de parcours, aux demandes d’audience et aux délégations.

Etat de la mobilisation et perspectives

Les membres de l’AG qui ont collecté les fiches remplies par les délégués d’établissements donnent les chiffres de types d’établissements (qui confirment le décompte à main levées et précisent le nombre d’écoles représentées), et les grandes orientations pour la poursuite du mouvement, reconduction à partir du 16 et/ou du 18, avec manifestation à Paris le 18 après midi. Mais pour les propositions détaillées d’action très nombreuses et indicatives du dynamisme de la grève, ils proposent de confier le dépouillement au collectif d’animation. Des intervention demandent, même si cela doit être assuré par un certain nombre de membres de l’AG, que ces propositions d’action soit fournies pendant que se tient l’AG, pour enrichir les débats et décisions et pour donner des idées aux autres établissements. La tribune propose de s’y atteler.

A la demande d’établissements désireux de reconduire la grève mardi 16 mars il est demandé le nombre d établissement qui seront en grève ce jour là : 14 lèvent la main.

La position des syndicats sur les suites et sur le 18 mars sont demandées. Leurs représentants interviennent dans le débat :

Propositions des syndicats

SUD éducation : Appel à reconduire le 12 03 et à étendre. La mobilisation par la grève marchante, propose à l’AG IdF et proposera dans les intersyndicales académiques et nationale de faire du 18 mars une grande journée de grève et de manifestation

CNT : C’est l’AG des grévistes qui doit mener les luttes et primer dans les délégations. Il est indispensable de réaffirmer un appel à reconduire la grève de la maternelle à l’université. Surtout si l’intersyndicale n’ose pas appeler avant le 23 mars, malgré le développement des luttes dans les différentes régions

CGT éduc’action : Il est indispensable d’assurer la représentativité de l’AG et sa représentation dans les délégations. La mobilisation prend une nouvelle ampleur. Il faut encore la faire croître la semaine prochaine par un appel à continuer la grève marchante et à un temps fort jeudi 18, tremplin pour la convergence avec le privé et les autres régions le 23 mars.

SNES Créteil : La grève est majoritaire dans les 93, un peut moins élevée dans le 94 et le 77. Il faut continuer la grève marchante Le SNES Créteil proposera à l’intersyndicale d’appeler à la grève le 18 mars et en tout état de cause y appellera. Après la note de cadrage ministérielle sur la formation et les « stage » des futurs enseignants, nous proposons d’aller le matin en rassemblement demander des comptes au recteur sur cette question. Ce qui ne préjuge pas d’une manifestation sur Paris l’après midi.

FO : Se félicite de la grève nationale appelée par les orgas syndicales nationales sur une plate forme claire. Le ministère répond par la provocation en faisant recevoir les secrétaires nationaux des syndicats par des gens qui trainaient dans les bureaux. ; il faut l’unité jusqu’au retrait des reformes ; c’est ce que défendra FO dans les intersyndicales.

Un représentant de SUD, seul présent de l’AG IDF à la délégation au ministère après la manif explique qu’on est venu le chercher alors que la délégation était déjà partie et que la rumeur était que des délégués de l’AG participaient à cette délégation. Ce sont de sous fifres qui ont reçu la délégation et elle est repartie après avoir laissé les revendications intersyndicales.

Un grand nombre d’interventions sur les perspectives d’action précisent les attentes et font des suggestions : la semaine à venir est déterminante, beaucoup des établissements qui seront en grève le 16 interviennent, proposent des actions en direction des parents, des médias, et sont demandeurs d’une convergence entre établissements et d’une organisation du passage dans les établissements pour « faire marcher la grève ».

Proposition d’action pour mardi 16 matin

Mardi 16 matin, les grévistes d’Aubervilliers proposent d’aller à la rencontre des usagers au cours d’une action médiatique collective organisée sur Paris. Les établissements intéressés sont déjà contactés ; si vous désirez participer, appeler Loris d’Henri Wallon à partir de 7 h 30 mardi matin.

Le travail de synthèse sur les propositions d’action étant terminé l’AG
est informée des résultats

Propositions pour le 16 mars :

Reconduction de la grève à partir du 16

Rassemblements devant les inspections primaires

Occupations nocturnes

Blocages

Actions médiatiques

AG de villes

Réunions parents

Ecoles, collèges déserts

Propositions pour le 17 mars :

Des actions en direction des parents

Des réunions d REP (écoles + collège)

Des blocages par les parents

Propositions pour le 18 mars grève, dont reconductions à partir du 18

Manifestation à Paris

Ecole déserte

Propositions pour le 22 mars occupations d’écoles + un collège

Propositions générales

Lettre aux rectorats refusant l’accompagnement et/ou l’accueil de « stagiaires » à 18 h

Pétition « 10 000 voix pour la formation »

Inscription de l’AG des établissements sur la liste de la coordination nationale des universités

Boycott du bac : renvoi des convocs qui vont arriver

Remplacement des appréciations sur les bulletins par des textes sur les réformes

Propositions non datées :

Happenings dans le métro avec tract d’accompagnement

Rassemblements devant les IA et IEN Occupation d’établissements

Un certain nombre de ces propositions sont expliquées par les établissements qui en sont les concepteurs, certaines sont organisées notamment pour mardi (Cf. encadré).

Un représentant de Gennevilliers annonce qu’à parti de mardi 16, ils vont pratiquer une grève militante pour étendre sur le mouvement sur le 92 et remettre en place l’AG 92 Nord.

Un représentant du 77 insiste sur la notion de construction d’un rapport de force pour gagner, qui doit être dans l’appel de l’AG et souligne l’intérêt de populariser les victoires comme celles de travailleurs de Phillips à Dreux, qui est une entrée interprofessionnelle pour décider de la reconduction du 23.

La question de l’implication croissante des parents, notamment à la faveur des luttes contre les non remplacements (penser à utiliser le communiqué de presse de l’AG IDF envoyé sur cette liste jeudi dernier et disponible sur le site AG IdF) est abordée, notamment par une représentante du collège Degeyter à Saint Denis où les parents se donnent les moyens de bloquer le collège si nécessaire, jusqu’au 23.

La proposition d’Appel du collège Travail, amendée par la tribune en fonction des débats est adoptée par l’AG Collectif d’animation, structuration, mandats.

Le temps fixé en début d’AG étant dépassé il ne peut-être débattu du texte de l’ag de Saint Denis (ci-après en annexe), de la structuration, ni d’une proposition de texte du représentant du collège Travail sur un « modus vivendi » avec les syndicats.

  • Le collectif d’animation, ouvert à tous ceux qui souhaitent y participer, se tiendra le mercredi 17 mars, pour mettre en ouvre les décisions de l’AG et préparer le 18 et le 23.
  • La discussion sur les mandats continue, une commission du collectif d’animation sur cette question avait été proposée à l’AG du 18 02.

Plate forme revendicative

Lors de cette AG il n’y a pas eu de propositions d’amendements de la plate forme, rappelée ci-dessous :

Les revendications de l’AG des grévistes d’Ile de France sont :

*Oui* à l’embauche massive de personnels enseignants, enseignants chercheurs et agents dans l’Education Nationale « de la maternelle à l’université ». *Non* à la suppression de 16000 postes à la rentrée prochaine, aux classes surchargées et au non remplacement des personnels.

*Abrogation* de la loi de mobilité des fonctionnaires qui autorise les licenciements dans la fonction publique.

*Non* à la précarité dans les 1er et 2nd degrés et le supérieur. Titularisation et formation de tous les personnels précaires.

*Oui* à un véritable service public de l’Education Nationale de l’école maternelle à l’université.

*Retrait* de toutes les réformes qui visent à le démanteler : réforme Chatel des lycées, des LP, Darcos du premier degré, mastérisation, LRU,…

*Non* à la RGPP et aux restructurations. Non à la destruction programmée des COP, CIO, des RASED et des SEGPA

ANNEXE

Motion adoptée par l’AG de grève 1er degré de Saint-Denis du Vendredi 12 mars

L’Assemblée générale des enseignants des écoles de Saint-Denis en grève ce Vendredi 12 mars s’inscrit dans la dynamique de lutte unitaire avec les parents d’élèves :

  • pour la création d’urgence de postes de titulaires-remplaçants pour la Seine-Saint-Denis
  • pour l’ouverture de la liste complémentaire
  • pour le maintien d’une formation initiale rémunérée de qualité
  • pour le rétablissement des postes de RASED supprimés.

L’AG appelle à poursuivre la mobilisation :

  • en se mettant en grève le Jeudi 18 mars lors de la journée d’action parents/enseignants pour l’école, appelée par les sections locales (de Saint-Denis) de la FCPE, du SNUipp-FSU, et de SUD éducation
  • en participant aux manifestations et aux actions de cette journée du 18 mars
  • en proposant aux enseignants et aux parents des autres villes de Seine-Saint-Denis et de l’académie de Créteil de faire de cette journée , une journée de grève de convergence
  • en déposant des déclaration d’intention de participation de grève reconductible dès le jeudi 18 mars, pour inscrire la mobilisation dans la durée, dans la perspective d’une jonction avec l’ensemble de la Fonction Publique et du Privé le mardi 23 mars.

Premières infos sur le Conseil des écoles de Ville de Saint-Denis du Vendredi 12 Mars au soir (qui s’est tenu à la mairie de St-Denis) 41 écoles représentées sur 57, et plus de 250 participants ! C’est déjà un vrai succès !!

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :