Aubervilliers En Lutte

Blog de grève des établissements scolaires d'Aubervilliers

Un article de La Voix du Nord (24/02/2010)

Posted by aubervilliersenlutte sur 24 février 2010

Hausse des effectifs lycéens, baisse des heures d’enseignement… mobilisation à Robespierre

mercredi 24.02.2010, 10:14 – La Voix du Nord

À Robespierre, les enseignants se mobilisent contre la dégradation de leurs conditions d’enseignement.

 À Robespierre, les enseignants se mobilisent contre la dégradation de leurs conditions d'enseignement.

Avant les vacances, 43 enseignants sur 85 s’étaient réunis pour préparer la journée de grève … qui a eu lieu hier au lycée professionnel Robespierre. « Nous allons avoir des élèves en plus et des heures d’enseignement en moins », résume Nathalie Hubert au nom de l’intersyndicale. Avant midi, les grévistes estimaient que la moitié du corps enseignant s’était engagé dans ce mouvement (40 % selon la direction).

//

Tout est affaire de chiffres alors que se jouent en ce moment même les dotations horaires qui seront allouées par le rectorat aux lycées à la rentrée.

L’intersyndicale prévoit la présence de 810 élèves à la rentrée 2010-2011 soit plus qu’en 2009 (750). Sur l’autre plateau de la balance, les grévistes ajoutent que le nombre d’heures d’enseignement va baisser (de 1 432 à 1 372) ce qui entraînerait la suppression de trois postes au minimum.

Selon l’intersyndicale, le nombre d’élèves en classe de tertiaire va gonfler (de 32 à 35), hausse qui sera encore plus forte pour les classes industrielles (de 24 à 32). « Ce sont des élèves en difficulté, aucun n’est autonome », précise un enseignant du lycée professionnel à propos des « industriels ». Le proviseur, Alain Jouen, précise qu’il y aura 60 postes en moins, baisse due à l’arrêt du BEP électrotechnique et à la baisse d’heures en carrosserie.

Avec la réforme du bac pro en trois ans, l’inquiétude porte sur les élèves qui en terminent ave leur BEP. « Ils vont sortir avec un BEP qui n’est pas un diplôme professionnel. On va se retrouver avec 50 % d’élèves sur le carreau », ajoute un prof.

L’inquiétude porte aussi sur les suppressions d’heures qui étaient travaillées jusqu’ici en groupe. « En langue vivante 2, les élèves n’ont plus le choix. Cette année, c’est l’allemand, l’année prochaine ce sera l’espagnol… à condition qu’on trouve un prof d’espagnol », explique une enseignante.

Dans un communiqué, l’intersyndicale de Robespierre met en avant ce qu’elle appelle une « aberration » : « Le recteur prévoit, par exemple, que chaque élève recevra une formation au diplôme de secourisme alors qu’aucune heure d’enseignement n’est prévue pour assurer cette formation. » Estimant que cette situation affecte ou affectera d’autres lycées et collèges du bassin lensois, les enseignants du lycée professionnel comptent bien participer à d’autres actions communes pour lutter contre ce qu’ils estiment être la dégradation de leurs conditions d’enseignement. • PH. B.

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :