Aubervilliers En Lutte

Blog de grève des établissements scolaires d'Aubervilliers

Un article de libération (09/02/2010)

Posted by aubervilliersenlutte sur 9 février 2010

Profs en Seine-Saint-Denis: «On est en colère»

REPORTAGE

500 manifestants de 35 établissements scolaires de Seine-Saint-Denis ont manifesté cet après-midi contre les suppressions de poste de l’Education nationale dans ce département qui cumule les difficultés.

LUCILLE PESTRE

500 professeurs ont manifesté à Saint Denis, cet après-midi, contre les suppressions de postes de

500 professeurs ont manifesté à Saint Denis, cet après-midi, contre les suppressions de postes de l’éducation nationale.

    « C’est très décourageant de voir qu’on supprime des moyens et des postes dans l’éducation nationale. On est en colère, on a envie de taper un grand coup de poing sur la table, ça attaque sur tous les fronts: on a envie de réagir« , s’exclame Camille Jouve, professeur d’histoire en grève au lycée Henry Wallon, d’Aubervilliers qui a manifesté à Saint-Denis, ce mardi après midi.

    Au milieu des sifflets, les 500 manifestants venus de 35 établissements scolaires du département de Seine-Saint-Denis sont unanimes: « On veut des moyens, on n’est pas des moins que rien« , réclament-ils au détour d’un slogan.

    « On subit les réformes du gouvernement »

    « On va supprimer 16 000 postes à la rentrée prochaine alors qu’il y aura 45 000 nouveaux élèves, poursuit Camille Jouve. On subit les réformes du gouvernement d’autant plus dans le département qu’on a des conditions de travail difficiles et des élèves en difficulté. »

    Maud Laurin, de l’école élémentaire d’Eugène Varlin d’Aubervilliers, est venue soutenir ses collègues des collèges et lycées: « Certains ont commencé à se mettre en grève la semaine dernière. Leurs revendications concernent aussi l’école élémentaire. Il y a des suppresions de postes, des enseignants non remplacés. Nous avons de moins en moins d’enseignants spécialisés qui travaillent avec nous dans les classes pour réduire les difficultés de certains élèves« , regrette-t-elle.

    Sur un mur, place de la mairie, une feuille est placardée pour recenser les établissements scolaires présents à la manifestation. « Le mouvement progresse, indique Georges Vartaniantz, professeur du lycée Henry Wallon. La semaine dernière, il y avait des grévistes dans 12 établissements du département. Aujourd’hui nous sommes plus de 500 à manifester. »

    Publicités

    Sorry, the comment form is closed at this time.

     
    %d blogueurs aiment cette page :