Aubervilliers En Lutte

Blog de grève des établissements scolaires d'Aubervilliers

Les enseignants, parents et lycéens de la cité scolaire Bergson, s’adressent à la population du XIXe et au ministre de l’éducation

Posted by aubervilliersenlutte sur 8 février 2010

Réforme du lycée (réforme Chatel).

Les professeurs de la cité scolaire Bergson avec leurs sections syndicales SNES et FO, et la FCPE Paris ont exprimé, lors d’une réunion le 28 janvier, leur vive inquiétude après la parution des décrets du ministre Chatel sur la « réforme du lycée ». Des parents, présents à cette réunion, ont manifesté leur opposition à cette réforme mise en œuvre sans concertation pour la rentrée 2010.

Les décrets Chatel vont bouleverser l’organisation du lycée, sa structure, et les enseignements dispensés, de façon dramatique pour les nouvelles générations de lycéens.

  • Les enseignements d’exploration. Ils viennent remplacer les enseignements de détermination. Ces “enseignements”, parfois assurés par des professeurs de disciplines différentes, non évalués par une note chiffrée, n’intervenant pas pour déterminer le niveau requis pour le passage en 1ère n’apparaissent que comme des “disciplines fictives” appelées à disparaître (SES, littérature et société,…….). En tous cas il s’agit de 2x54h qui ne sont plus destinés à transmettre des savoirs aux élèves ; il s’agit de 2x54h qui ne sont plus de l’enseignement…
  • Le tronc commun et les effectifs. Le principe du tronc commun permet de regrouper les élèves sans considération des options, des projets, des spécificités de chaque classe. En 1ère et Terminale par exemple, pour les enseignements du tronc commun, les élèves seront regroupés quel que soit leur choix d’orientation (littéraire ; scientifique ; économique) dans les mêmes classes qui seront toutes à 35, pour actuellement 27 en moyenne dans notre lycée. Ce regroupement aboutit à la fermeture de classes (Pour la rentrée 2010 : 2 classes fermées à Bergson, dont une 2nde). L’articulation entre tronc commun et enseignements d’exploration ou de spécialisation, le regroupement par “compétences” aboutissent également à la disparition du groupe classe. En 2nde, seules 23h30 de cours dit de tronc commun seront garantis et pérennisés pour 30h à 33h aujourd’hui.
  • La disparition de disciplines enseignées jusqu’à présent à tous les élèves. L’histoire-géo évaluée en 1ère pour les scientifiques, disparaît en terminale. La SVT et la physique réduite à n’être qu’une option. Les langues seront regroupés par niveau de compétences (et non par niveau de connaissances) ; ce qui permettra de regrouper les élèves de LV1, LV2, LV3 de tous les niveaux et donc de supprimer des postes d’enseignants de langue.)
  • Les baisses horaires pour les autres disciplines. Sur les trois années du lycée, la nouvelle organisation des enseignements aboutit par exemple à moins 126 heures de français en L, moins 90 heures d’économie en Es, moins 144 heures de sciences en S
  • La disparition du groupe classe impliquera  pour les professeurs une  fragmentation encore plus importante de leur mission et aura  inévitablement une répercussion sur leur capacité de suivi des élèves…

L’objectif de cette réforme est clair : réduire le nombre de professeurs fonctionnaires (16 000 cette année, 34 000 l’année prochaine….) et de mettre en place, comme à l’université, l’autonomie des établissements (décrets EPLE).

L’autonomie permettra de déroger aux programmes nationaux et de recruter des contractuels sous-payés en lieu et place de fonctionnaires titulaires, en créant, de fait, une différence institutionnelle entre les établissements donc en accroissant les inégalités.

Le bac obtenu à Bergson, aura-t-il la même valeur que celui obtenu à Henri IV ?

Le ministre doit prendre en compte l’avis des principaux concernés, professeurs, parents, lycéens et renoncer à cette réforme. Comme l’a exprimé une mère d’élève ; « Comment peut-on imposer  une réforme de l’école contre l’avis de la grande majorité des enseignants ? » En effet,  les enseignants, et leurs syndicats dans leur quasi-totalité, y sont opposés.

Les parents, professeurs et élèves de la cité scolaire présents le 28 janvier appellent  tous et toutes à s’adresser au ministre pour qu’il retire ses décrets….

Je soutiens cet appel, je signe la pétition :

appelà la population du 19e

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :